Nous suivre Stores & Fermetures

Valérie Sfartz (directrice d’Artibat) : « Toutes les hypothèses sont en cours d’étude »

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

 

La profession au temps
de la Covid-19

Stores & Fermetures donne la parole aux acteurs de la filière.
L’annonce du confinement, ses effets sur la profession, comment les professionnels se sont organisés au temps de la Covid-19, leur capacité à réagir pour relancer l’activité le plus vite possible sans risque sanitaire, leur esprit d’innovation et de remise en question, les conséquences de la pandémie sur leur activité, leur vision de l’avenir à court et moyen... Ils se livrent.

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Valérie Sfartz (directrice d’Artibat) : « Toutes les hypothèses sont en cours d’étude »

© Studio Grand-Ouest / Artibat

La pandémie de Covid-19 aura-t-elle raison des salons professionnels du second semestre ? Valérie Sfarz, directrice d’Artibat, prévu du 21 au 23 octobre 2020 à Rennes (35), a accepté de partager avec nous les espoirs et les doutes de l’équipe organisatrice, qui doit envisager tous les cas de figure.

La pandémie et le confinement ont-il eu un impact sur la préparation de votre salon ? 

Début mars 2020, le salon comptait déjà plus de 800 exposants (sur 1 000 attendus) avec des secteurs déjà tous quasi complets (93% de la surface totale commercialisée au 1er mars), traduisant la confiance renouvelée de nos exposants et l’arrivée de nouveaux acteurs. Confiants pour cette édition et boostés par l’optimisme des industriels à participer au plus important événement de la filière en 2020, notre élan a été freiné net mi-mars par la Covid-19 et ses conséquences. Au 13 mai, nous n’enregistrons aucune annulation massive.
Nous sommes cependant très à l’écoute de nos exposants qui nous remontent, de plus en plus nombreux, leurs inquiétudes sur le contexte économique compliqué pour l’ensemble des acteurs de la filière et les conditions sanitaires qu’il faudrait mettre en place sur le salon pour respecter les mesures édictées par le gouvernement.

Alors que de gros événements internationaux comme Fensterbau ont été annulés, quel impact pourrait avoir la crise sanitaire mondiale sur votre salon ?

La force d’un salon de la dimension d’Artibat réside dans sa capacité à pouvoir mobiliser pendant trois jours les professionnels de la construction dans un climat propice aux échanges et aux affaires. La crise sanitaire que nous traversons vient impacter de plein fouet deux dimensions fondamentales que sont les perspectives économiques de chacun et la proximité des échanges.
Nous sommes donc dans la réflexion des mesures qu’il faudrait mettre en place pour accueillir 50 000 personnes en toute sécurité, sans entraver la relation commerciale qui les réunit.

Comment avez-vous poursuivi la commercialisation des espaces d’exposition et la préparation des événements durant le confinement ? 

Notre capacité à travailler de façon décentralisée quand nous partons pour plusieurs semaines pour le Parc des Expositions de Rennes, nous a permis de nous organiser très rapidement pour travailler à distance. Ainsi, nous avons activé nos outils de communication sécurisés (Webex teams) et utilisé la visioconférence pour maintenir le lien. Nous avons très rapidement pris contact avec les exposants pour être à leur écoute pendant cette période si particulière pour tous.

Envisagez-vous des actions spécifiques cette année pour aider les exposants ?

À ce jour et à 5 mois du salon, nous n’avons pas mis en place de mesures spécifiques concernant la participation des exposants. Nous poursuivons cependant nos investissements auprès de nos prestataires. La filière évènementielle est à l’arrêt depuis début mars et nous portons, en qualité d’organisateur, une responsabilité dans la survie des entreprises qui nous accompagnent au quotidien pour bâtir le succès reconnu du salon Artibat.

Quelles actions allez-vous mettre en place pour garantir la protection sanitaire des exposants et des visiteurs ?

Nous travaillons sur des hypothèses en pesant très sérieusement les incidences des mesures que nous devrions mettre en place sur une superficie de 65 000 m².
La priorité, dans nos réflexions, étant bien entendu axée sur la sécurité de tous les acteurs qui auront fait le choix d'être présents.

Concrètement, quels changements cette crise sanitaire va-t-elle impulser sur votre salon, sa taille, le contenu des conférences etc. ?

Il est trop tôt pour le dire. Nous prendrons les décisions qui nous semblent les plus pertinentes et en concertation avec tous les acteurs impliqués.

Pouvez-vous nous assurer qu'Artibat aura lieu à la date et dans les conditions prévues ?

Nous souhaitons qu’Artibat demeure un lieu de rencontres, d’échanges et d’affaires dans un contexte serein et sécuritaire pour tous. Nous devons donc réinventer les règles en écoutant les inquiétudes des exposants et en intégrant, au jour le jour, les nouvelles informations sanitaires. De ce fait, la temporalité de la prise de décision a changé, tout est accéléré. Pour l'heure, toutes les hypothèses sont en cours d’étude et toutes les options sur la table…

Propos recueillis par Véronique Cottier – Mai 2020

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter flash Stores & Fermetures


RESPONSABLE BUREAU ETUDES DE PRIX (H/F)

VILLENEUVE LE ROI

RESPONSABLE BUREAU ETUDES DE PRIX (H/F)

HP BTP est une entreprise à taille humaine de 150 salariés qui intervient en...


INGENIEUR ETUDES DE PRIX (H/F)

VILLENEUVE LE ROI

INGENIEUR ETUDES DE PRIX (H/F)

HP BTP est une entreprise à taille humaine de 150 salariés qui intervient en...


Directeur d'exploitation adjoint H/F

VILLENEUVE LE ROI

Directeur d'exploitation adjoint H/F

HP BTP est une entreprise à taille humaine de 150 salariés qui intervient en...

Nous vous recommandons

Le salon Artibat reporté à octobre 2021

Le salon Artibat reporté à octobre 2021

La crise de la Covid-19 continue de toucher l’univers des salons. Devant les difficultés qui menacent les acteurs du bâtiment et[…]

26/05/2020 | SalonsArtibat
Table-ronde digitale sur le “Hors-site” le 28 mai avec Batimat

Table-ronde digitale sur le “Hors-site” le 28 mai avec Batimat

Editorial : Et si l'on parlait d'humain...

Editorial : Et si l'on parlait d'humain...

Covid-19, une filière presque à l'arrêt

Covid-19, une filière presque à l'arrêt

Plus d'articles