Nous suivre Stores & Fermetures

Une nouvelle étape vers le BIM

La rédaction

Sujets relatifs :

,
Une nouvelle étape vers le BIM

Conçu en BIM par l'agence Coste Architectures, l'Aquaparc de Saint-Nazaire(44)est équipé de solutions Wicona, de murs-rideaux Wictec 60 et de menuiseries Wicline 65 pour les vestiaires.

© © Coste Architectures

Le BIM est un travail d'équipe et un processus collaboratif, et les éditeurs, les fabricants de menuiseries industrielles ainsi que les centres de formation se mobilisent pour réussir cette nouvelle étape de la transition numérique.

Dans le secteur du bâtiment, la révolution numérique a un nom; il s'agit du BIM (Building Information Modeling ou Modélisation des données du Bâtiment]. L'idée est de créer et partager une maquette numérique composée d'objets virtuels pouvant être des fenêtres, des portes, des murs, des chaudières.

La géométrie de ces objets est enrichie d'informations utiles aux différents intervenants du projet, tels les matériaux, les performances thermiques et acoustiques ou le prix d'achat. Pour en démocratiser l'accès, les fédérations professionnelles (UFME, SNFA. . .) et les fabricants conçoivent des bibliothèques de composants BIM prêts à l'emploi dans la maquette numérique et téléchargeables gratuitement.

Alors que les éditeurs de progiciels de chiffrage se préparent à passer au BIM et à la 3D, les éditeurs de logiciels de conception généralistes comme Revit [Autodesk], ArchiCAD (Nemetschek), VectorWorks et SketchUp (Trimble) ou techniques (Graitec, Tekla, Cype ou BBS Slama, etc.) ont, quant à eux, déjà sauté le pas. Afin de visualiser et manipuler des maquettes numériques BIM échangées sur un projet, l'artisan peut en effet déjà s'équiper de visionneuses gratuites de fichiers au format standard BIM (norme ISO IFC) comme BIM Vision ou Tekla BIMsight. Enfin, une formation courte (une journée] de sensibilisation au BIM telle que proposée par Afnor Compétences, peut s'avérer utile pour démarrer.

Assembler les briques BIM

Outre le dessin des volumes, la maquette numérique comprend des objets ou composants BIM qui peuvent être réutilisés d'un projet à un autre comme les fenêtres et portes, ventilo-convecteurs, ballons d'eau chaude, escaliers à colimaçon, etc. Ils sont conçus de façon paramétrique pour être adaptés par l'utilisateur aux spécificités du projet (dimensions, coloris, puissance...). Jusqu'à l'appel d'offre aux entreprises, ces composants doivent être génériques, sauf si le prescripteur en décide autrement, et sont ensuite substitués par la version BIM des produits choisis et installés sur le projet, laquelle est conçue et mise à disposition par les industriels. Ces bibliothèques d'objets sont téléchargeables sur des plateformes spécialisées comme BIMobject (qui a racheté Polantis), Open datBIM, BIM&co, BIMstore, etc.

Dès 2015, l'UFME a lancé avec les industriels et les éditeurs un groupe de travail dédié au BIM pour les menuiseries extérieures.

Après s'être accordé sur un dictionnaire des termes pouvant être repris dans la maquette numérique, le groupe de travail a publié l'an dernier dix familles de produits génériques (fenêtres, porte fenêtres et portes extérieures] téléchargeables sur la plateforme BIMobject.

Les catalogues en ligne

Par ailleurs, les industriels de la menuiserie extérieure sont actifs à développer leur propre catalogue numérique d'objets BIM représentant leurs gammes de produits. Les utilisateurs sont surtout les agences d'architectures, les bureaux d'études ou les entrepreneurs. Disponibles dans les principaux formats (Revit, AutoCAD, IFC), ces composants peuvent servir pour vérifier la compatibilité avec le reste de la conception, évaluer des chiffrages ou des niveaux de performances et pour modéliser la maquette telle que construite.

Les annonces de la part des industriels se multiplient comme Profils Systèmes, présent avec sa gamme Cuzco sur la plateforme BIMobject, ou Swao, qui a intégré sur la même plateforme deux de ses gammes (l'ouvrant discret de la gamme PrimoAlu et la portegrand traf c). Sur la plateforme de Polantis se trouvent les composants d'industriels comme France Fermetures (avec les gammes de volets et persiennes), La Toulousaine ou Kawneer, avec sa bibliothèque Kalu BIM3D qui couvre la majorité de ses menuiseries et systèmes de façade. Les marques du groupe Hydro Technal et Wicona sont aussi très actives. Outre les bibliothèques d'objets BIM à télécharger sur BIM object et BIM store, ces fabricants ont développé des configurateurs 3D, TechSD et WiCSD, afin de concevoir en BIM leurs systèmes de menuiseries complexes en aluminium. Un autre exemple est donné par l'industriel K-Line qui s'est constitué un catalogue de plus de 500 objets BIM, représentant quasiment toute l'étendue de sa gamme de produits et disponibles sur le site de BIMObject aux formats Revit et ArchiCAD. « Nous avons travaillé avec la société Bloc in Bloc, pour utiliser ses composants dans une maquette BIM sur deux projets, sur l'extension de nos bureaux et parkings et sur la nouvelle résidence Epicéa de la Boche-sur-Yon de Duret Promoteur », explique Sylvain Merlet, technicien BIM chez K-Line France. « Sur ces projets, la maquette BIM de menuiseries a été fusionnée avec la maquette générale, en phase EXE, ce qui a permis de détecter les clashs. La technologie de réalité virtuelle de Bloc in Bloc a permis de créer des visites virtuelles en 3D des lieux », poursuit-il.

Automatiser le chiffrage

Les éditeurs de logiciels de chiffrage et de gestion, spécialisés sur le marché des menuiseries, stores et fermetures, comme Paradigm ou Elcia, sont aussi sur la brèche pour passer au BIM. Leur offre commerciale est composée de deux principaux progiciels qui dialoguent et construisent une chaîne numérique complète allant du devis à la fabrication et la gestion des stocks. L'artisan utilise un logiciel de devis comme Paradigm Omni ou ProDevis chez Elcia, où le chiffrage est mis à jour automatiquement en fonction de la configuration produits retenue. Il envoie le devis à son fabricant de menuiserie industrielle qui va gérer et valider la commande dans un logiciel de type ERP (Paradigm Nexus ou Diapason chez Elcia) et lancer la production.

Ces logiciels intègrent des configurateurs techniques riches des produits de plusieurs centaines de fabricants. « Dans le secteur de la menuiserie, les modèles BIM sont complexes. Pour un fabricant de menuiserie industrielle, créer un configurateur complet d'objets en 3D BIM s'avère coûteux, difficilement industrialisable et la mise à jour est chronophage. L'idée est de créer un configurateur 3D qui va étoffer celui existant dans l'EBP Diapason et qui est actuellement en 2D », avance Nicolas Maritan, directeur marketing & communication chez Elcia.

Le configurateur existant dans un ERP est en effet très complet.

Ses composants possèdent de nombreux paramètres et des règles métiers comme les données géométriques, la nature des matériaux, les performances, les règles de fabrication, etc., qui peuvent être exploités pour créer des objets BIM. En 2018, l'éditeur a pris une participation à hauteur de 33 % dans la société d'édition belge Ramasoft, qui a développé un configurateur 3D de menuiseries.

Cette technologie est en cours d'encapsulation dans Diapason pour que le configurateur devienne capable de générer des objets 3D BIM à la volée et de les exporter en plusieurs formats. Chez Paradigm, l'ambition est similaire avec Nexus.

« L'intégration d'un format d'échanges de données techniques ouvert et standard Open dthX [de Ia bibliothèque Open-dat BIM] dans 1e configurateur de Nexus va permettre, à terme, à notre configurateur de générer des objets dans les principaux formats BIM », assure Serge Rondeau, directeur des opérations. Par ailleurs, d'ici à la fin d'année, l'éditeur souhaite lancer un nouvel outil destiné aux installateurs, Paradigm Mybuild.

À partir d'un modèle 3D BIM du bâtiment fourni par l'architecte, il pourra extraire automatiquement toutes les menuiseries, portes d'entrée, de garage... en lien avec le configurateur produits des fabricants pour faire les chiffrages.

Ce produit est pour l'heure en test chez un client nord-américain.

L'éditeur annonce également la sortie, à même échéance, de Paradigm View, une application un peu similaire, destinée à la rénovation. Doté d'un algorithme à base d'intelligence artificielle, l'outil sera capable d'analyser une photographie de la maison à rénover, de reconnaître sa forme et celle de ses ouvertures, d'y intégrer des menuiseries et de générer automatiquement un chiffrage. Résolument une autre façon d'aborder les chantiers.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter flash Stores & Fermetures


CHEF DE CHANTIER VRD H/F

COLMAR

CHEF DE CHANTIER VRD H/F

La société ALTER, implantée à Colmar, PME d’environ 70 salariés, spécialisée dans les travaux...


CHEF DE CHANTIER H/F

COLMAR

CHEF DE CHANTIER H/F

La société ALTER, implantée à Colmar, PME d’environ 70 salariés, spécialisée dans les travaux...


Métreur H/F

CHATILLON

Métreur H/F

Société DAS RAVALEMENT située à CHATILLON 92320 recherche METREUR...

Nous vous recommandons

Louineau accompagne les pros dans la préparation optimale de leurs chantiers

Louineau accompagne les pros dans la préparation optimale de leurs chantiers

Les nouvelles mesures sanitaires bousculent le monde du bâtiment. Concepteur et fabricant de systèmes de mise en œuvre pour les[…]

27/07/2020 | ChantiersArtisan
VD-Industry monte dans les Tours Duo

VD-Industry monte dans les Tours Duo

Le Guide de l’OPPBTP mis à jour

Le Guide de l’OPPBTP mis à jour

Retards de chantiers : la FFB demande une mesure forte sur les surcoûts

Retards de chantiers : la FFB demande une mesure forte sur les surcoûts