Nous suivre Stores & Fermetures

Pierre-Yves Laurent, directeur de la marque Lippi, et Sophie Briquet, responsable communication : « La reprise est très forte en termes d’activité »

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

 

La profession au temps
de la Covid-19

Stores & Fermetures donne la parole aux acteurs de la filière.
L’annonce du confinement, ses effets sur la profession, comment les professionnels se sont organisés au temps de la Covid-19, leur capacité à réagir pour relancer l’activité le plus vite possible sans risque sanitaire, leur esprit d’innovation et de remise en question, les conséquences de la pandémie sur leur activité, leur vision de l’avenir à court et moyen... Ils se livrent.

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Pierre-Yves Laurent, directeur de la marque Lippi, et Sophie Briquet, responsable communication : « La reprise est très forte en termes d’activité »

Sophie Briquet, responsable communication, et Pierre-Yves Laurent, directeur de la marque Lippi.

Un mois d’arrêt de production, des concessions fermées jusqu’au 11 mai, mais un travail de fond qui s’est poursuivi en coulisses. Lippi semble bien avoir passé l’obstacle de la Covid-19, avec une fin de printemps favorable malgré la pandémie, comme nous l’expliquent Pierre-Yves Laurent, directeur de la marque Lippi, et Sophie Briquet, responsable communication.

Quels ont été les effets de la pandémie et du confinement sur votre ?

Pierre-Yves Laurent : Après un arrêt de la production le 18 mars et une reprise partielle des activités de production et de logistique le 14 avril dernier, l’entreprise a finalisé son organisation pour amorcer le retour progressif sur le site de l’ensemble des services administratif à compter du 11 mai. 20 % des effectifs sont restés en télétravail pendant toute la période de confinement.

Sophie Briquet : Les concessions de notre réseau ont été fermées conformément aux annonces gouvernementales, malgré cela les concessionnaires ont maintenu un lien (à distance) avec leur client pour notamment tenter d’assurer la continuité de leur activité commerciale, la plupart des chantiers étant à l’arrêt. De plus, les particuliers confinés ont été plus disponibles et inspirés pour discuter de leur projet d’aménagement extérieur.

Quelles mesures ont été prises dans l’organisation de votre entreprise pour vous adapter à la situation ?

P.-Y.L. : La première mesure fut la mise en place d’une cellule de crise de 20 personnes en télétravail pour organiser le maintien de l’activité qui s’est transformé en gestion de la fermeture de l’entreprise faute de clients ouverts. Sa mission consistait également à préparer l’organisation des flux et des process industriels pour la réouverture de la production. Nous avons aussi mis en place une cellule psychologique pour les personnes en télétravail et préparé les conditions d’hygiène et de sécurité pour redémarrer l’activité au plus vite. 

Avez-vous pu poursuivre une activité de chantier ? De commercialisation ?

P.-Y.L. : Faute de clients ouverts nous avons fermé pendant un mois. À partir du 30 mars nous avons, grâce à la mise en place de protocole de santé et d’hygiène Covid-19, recommencé à livrer nos clients qui le souhaitaient, et le 14 avril nous avons repris la production en adaptant les postes de production avec les gestes barrière et toutes les recommandations sanitaires.

S.B. : Afin d’accompagner nos concessionnaires dans la continuité de leur activité, nous avons mis en place des campagnes de communication locales à destination des prospects et clients, afin d’avoir une présence médiatique, malgré le contexte. L’objectif était de préparer la reprise et de remplir le carnet de commandes et le planning de pose. Cette anticipation a permis à la quasi-totalité des points de vente de redémarrer dès le 11 mai avec de l’activité.

Comment s’est déroulé le redémarrage progressif et que change-t-il pour vos équipes ?

P.-Y.L. : La reprise est très forte en termes d’activité et le retour du personnel en télétravail se fait progressivement et sur le volontariat pour le moment, pour tester les protocoles sanitaires, laisser le temps de prendre de nouvelles habitudes dues aux gestes barrières et de distanciation.

S.B. : Toujours avec le même accompagnement, nous organisons la réouverture des points de vente, en informant les concessionnaires sur les phases essentielles à mettre en place pour la poursuite de leur activité dans les meilleures conditions pour limiter les risques de contamination des équipes, clients et partenaires. Le matériel nécessaire est disponible sur un site de vente en ligne dédié aux concessionnaires.

Votre réseau a-t-il développé, à l’occasion de cette crise, de nouveaux outils et/ou services pour vos adhérents ? Sont-ils amenés à perdurer ?

S.B. : Au-delà d’échanges individuels qui n’ont jamais cessé, l’équipe dédiée au réseau Lippi a maintenu un contact régulier avec tous les concessionnaires. Ainsi, des réunions hebdomadaires en visioconférence ont été organisées pour partager, notamment, sur les situations et les bonnes pratiques au sein des concessions et des webinaires de perfectionnement sur les outils ont été mis à disposition par l’enseigne. Une aubaine pour les concessionnaires qui ont pu, de ce fait, solliciter davantage le soutien des équipes de l’industriel, notamment en termes de ressources humaines et de juridique, que ce soit pour activer les aides de l’État ou pour mieux organiser leur trésorerie.

La fréquence de nos réunions en visioconférence a créé une vraie dynamique dans nos actions et nous avançons à grands pas pour l'avenir du réseau. Nous échangeons ensemble sur nos idées avant de prendre des décisions de manière collégiale. Ce n'est pas un format nouveau pour le réseau, c'est plutôt le contexte qui devient l'opportunité de co-construire différemment avec nos concessionnaires pour être plus performant à la sortie du confinement. Ce rendez-vous permet aussi à chacun de s'exprimer, de bénéficier de l’effet réseau dans des circonstances particulières en raison de la situation sanitaire actuelle, les liens se sont encore plus resserrés pendant cette période.

P.-Y.L. : Pour nos autres clients, nous avons communiqué avec eux essentiellement pour leur apporter un éclairage de la situation actuelle et pour les guider vers les nombreuses aides gouvernementales liés à la Covid-19.  Notre mission n’était plus de vendre des produits mais d’accompagner nos clients dans cette crise pour leur donner toutes les chances de s’en sortir au mieux. Beaucoup nous ont remerciés pour cette prise d’initiative qui va bien au-delà de nos relations habituelles.

Quelles sont les conséquences à court terme sur votre volume d’activité et vos ventes ? Quel avenir envisagez-vous à moyen terme ?

P.-Y.L. : Le mois d’avril fut particulièrement difficile, mais grâce à nos actions et à nos clients, l’activité pour le mois de mai, mais certainement pour juin et juillet est exceptionnelle. S’il n’est pas certain que cela compense le mois d’avril, cela risque de minimiser l’impact imaginé de la pandémie. 

Qu’avez-vous appris durant cette période de crise sur votre process, sur les hommes et femmes qui travaillent avec vous ?

P.-Y.L. : Nous avons beaucoup appris pendant cette période et nous allons affiner notre stratégie. Cela fait 10 ans que nous avons engagé un mode managérial autonome et que nous formons nos collaborateurs aux technologies permettant de nous adapter à toutes les situations. Après un entrainement de 10 ans, les deux derniers mois n’étaient finalement pas une épreuve. Plutôt une frustration devant autant d’atterrement général. Nous avons appris l’importance de l’homme dans le système et c’est pourquoi nous avons tout de suite mis une cellule psychologique à 5 niveaux pour inciter le personnel à décharger ses émotions de stupeur parfois paralysantes. Pour agir sereinement, il faut être au clair avec ses propres émotions.

Nous avons une devise chez Lippi : « Quoi qu'il arrive, c'est un avantage pour nous ! ».

Propos recueillis par Véronique Cottier – mi-mai 2020


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter flash Stores & Fermetures


INGENIEUR TRAVAUX H/F

MEAUX

INGENIEUR TRAVAUX H/F

L’agence Bonne Nouvelle architectures :
Nous sommes une équipe...


ECONOMISTE DE LA CONSTRUCTION H/F

MEAUX

ECONOMISTE DE LA CONSTRUCTION H/F

L’agence Bonne Nouvelle architectures :
Nous sommes une équipe...


Chef de projet immobilier H/F

LILLE

Chef de projet immobilier H/F

En pleine élaboration de son Schéma Directeur immobilier pour plus d’un milliard d’euros sur...

Nous vous recommandons

MENREC, quatre entreprises du secteur associées pour le recyclage des menuiseries en fin de vie

MENREC, quatre entreprises du secteur associées pour le recyclage des menuiseries en fin de vie

Une première pour la filière… Quand deux fabricants de menuiseries concurrents, Atlantem Industries et FenêtréA,[…]

11/12/2020 | ProfessionFenêtres
Sepalumic lance une nouvelle palette de couleurs naturelles pour ses profilés

Sepalumic lance une nouvelle palette de couleurs naturelles pour ses profilés

Projet de réorganisation chez Hörmann France

Projet de réorganisation chez Hörmann France

Bau 2021 opte pour un format réduit et pour le digital

Bau 2021 opte pour un format réduit et pour le digital

Plus d'articles