Nous suivre Stores & Fermetures

Philippe Valette, président de Batiman : « La crise de la Covid-19 nous a poussés à nous reconcentrer sur nos fondamentaux »

La rédaction

Mis à jour le à

Sujets relatifs :

,

 

La profession au temps
de la Covid-19

Stores & Fermetures donne la parole aux acteurs de la filière.
L’annonce du confinement, ses effets sur la profession, comment les professionnels se sont organisés au temps de la Covid-19, leur capacité à réagir pour relancer l’activité le plus vite possible sans risque sanitaire, leur esprit d’innovation et de remise en question, les conséquences de la pandémie sur leur activité, leur vision de l’avenir à court et moyen... Ils se livrent.

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Philippe Valette, président de Batiman : « La crise de la Covid-19 nous a poussés à nous reconcentrer sur nos fondamentaux »

Avec le confinement mi-mars, c’est toute une chaîne qui s’est arrêtée dans la profession. Les réseaux comme les autres professionnels ont souffert et redémarrent depuis quelques semaines, même si tous n’ont pas totalement stoppé leur activité. Témoignage de Philippe Valette, président de Batiman.

Quels ont été les effets de la pandémie et du confinement sur votre activité ? 

Durant les semaines de confinement, ils ont été inégaux selon le marché : d’un côté, la moitié du réseau Batiman axé sur les particuliers a subit un arrêt brutal d’activité et très peu de demandes de contacts auprès des commerciaux ; l’autre moitié du réseau, le pôle Batiman Négoce à destination des professionnels a réussi a conserver un volume d’activité

Quelles mesures ont été prises dans l’organisation de votre entreprise pour vous adapter à la situation et pourquoi ces choix là ?

Aussitôt l’annonce du confinement le 16 mars, nous avons agi dans de nombreuses directions, pour épauler, assister et faciliter le quotidien de nos adhérents.

Aussi en tant que tête de réseau, il nous a fallu notamment :

- mettre en télétravail l’ensemble de l’équipe de la tête de réseau en s’assurant au travers des visio-conférences de contacts réguliers de suivi de tâches et de missions ;

- stopper les campagnes commerciales en cours, non sans impact financier sur nos structures (prospectus, campagnes grands média, campagnes média locaux, etc.). Le mois de mars est, en effet, traditionnellement un mois de très forte activité pour les produits d’équipement de la maison dédiés au dedans/dehors. Ce mois de reprise engendre des plans de communication multi et cross-canal, intenses pour nos professionnels.

- Renégocier les conditions et déjà anticiper, construire une nouvelle campagne commerciale de reprise. Dès la mi-mars nous faisions ‘’le pari fou” d’un déconfinement en juin, prenant en compte les premières déclarations du Président de la République en matière de durée de confinement.

- Comprendre, assimiler, synthétiser, expliquer en interne les mesures et décrets gouvernementaux d’aides aux entreprises et autres dispositifs d’allégement et de reports de charges. (PGE, chômage partiel, aides aux entrepreneurs, facilités bancaires, etc.)

- Rester en contact avec nos adhérents en créant les conditions d’échanges et de partage d’informations. Il n’y a pas plus seul qu’un responsable d’entreprise de façon générale… encore plus en pareille situation !

 

 C’est ainsi que, mi-avril, compte tenu des besoins exprimés de nos adhérents, nous avons œuvré à l’acquisition de dispositifs de sécurité sanitaire, s’appuyant sur les préconisations gouvernementales et celles de nos syndicats et organismes professionnels (FNBM, UFME …. ). Des tentatives d’achats de masques ont malheureusement avorté du fait des réquisitions. Mais heureusement, la “débrouille”, l’envie de se battre et de conserver une activité vaille que vaille, nous a permis de trouver les bonnes filières d’approvisionnement en masques, gel, visières pour commencer à en doter nos adhérents et leurs équipes.

 

Comment-avez vous pris en compte les risques sanitaires ?

Les conditions de reprise d’activité de nos adhérents devenant notre objectif prioritaire et ce, quelle que soit leur typologie commerciale (vente aux particuliers et vente aux pro, en fourniture et pose, en fourniture seule, pour le neuf et la rénovation), notre tête de réseau n’a pas manqué non plus de participer à la rédaction et la mise en œuvre de protocoles internes de sécurité sanitaire, à destination de nos personnels (commerciaux, techniciens, techniciens poseurs, tout autant qu’à destination de nos clients… et ainsi de le faire savoir sur tous les médias à notre disposition (site, réseaux sociaux, etc.)

- Rester en contact avec nos clients, en étant plus que jamais proactif, notamment au travers des réseaux sociaux par l’organisation de jeu concours ou encore par la mise en œuvre d’un numéro central en 0800, pour palier les éventuelles fermetures de magasins. Ce numéro accessible 24h/24 et 7j/7 a répondu à bien des attentes, nous nous en félicitons !

- Enfin, réseau national référenceur, avec un très gros volume d’achat auprès des principaux fournisseurs de produits de la menuiserie extérieure et intérieure, avec plus de 30 ans d’échanges et de collaboration, nous avons voulu conserver un contact régulier avec nos partenaires fournisseurs, que du reste, nous saluons pour leurs efforts pour conserver une activité, même réduite, de production et de livraison des stocks restants.

 

Avez-vous pu poursuivre une activité de chantier ? De commercialisation ? Si oui, comment ?

Le réseau Batiman se caractérise par sa capacité à réunir sous une même enseigne au moins deux typologies d’adhérents, comme évoqué plus haut. Face à ce confinement, nos adhérents dédiés à la fourniture et pose de nos produits à destination des particuliers, ont très vite stoppé leurs activités… pour recommencer petit à petit fin avril, forts de la mise en place des précautions requises à destination de leurs équipes et de leurs clients. Nos adhérents ont ainsi pu recréer les conditions de contacts apaisés, soit pour mettre en œuvre leurs produits, soit pour étudier et deviser les projets de nos clients…

Les autres adhérents, dédiés au négoce de produit à destination des professionnels, ont quant à eux poursuivi bon an mal an leur activité à la hauteur des stocks disponibles dans le cadre du respect stricte des conditions d’enlèvement des produits, préconisées par les autorités. De façon générale, mi-avril, quand le gouvernement a pu dresser ‘’une feuille de route de reprise d’activité et de déconfinement” les demandes de devis et les appels clients ont repris progressivement. Le trafic sur notre site Internet a été à ce titre un véritable indicateur. Les annonces officielles ont ainsi redonné des perspectives.

 

Comment se déroule le redémarrage lié au déconfinement progressif et que change-t-il pour vos équipes ?

Nous travaillons en équipes réduites, contraintes de respecter les règles de sécurité sanitaire où les conditions de travail sont cadrées comme jamais, avec l’imposition d’un espace de distanciation, le port de masques, le nettoyage mains et des produits, des parcours fléchés en magasin, des zones de rencontre désignéIl dDemeure cependant des craintes partagées quant à l’évolution du virus, comme une épée de Damoclès sur nous tous.

Les flux sont contrariés. Nous avons notamment des produits en attente de fabrication et les délais de livraison sont prolongés. Il est évident que tout cela alourdit le quotidien de nos équipes et change fondamentalement leur organisation de travail. Mais ferons avec, trop conscients que rester passifs à nous morfondre tueraient nos entreprises et notre économie. 

Nos dirigeants, responsables avant tout, forts des conseils reçus, pressés par des impératifs économiques, ont su faire preuve d’initiative, de souplesse et d’adaptabilité. Plus que jamais, ils ont su motiver et accompagner leurs collaborateurs et faire ce qu’il faut pour continuer à garantir le meilleur pour leurs clients.

 

Votre réseau a-t-il développé, à l’occasion de cette crise, de nouveaux outils et/ou services pour vos adhérents ?

Gérer et animer un réseau d’adhérents indépendants, c’est en permanence être capable d’anticiper et de rester connecté aux réalités et problématiques de notre marché et de notre environnement … La crise de la Covid-19, plus que jamais nous a, à nouveau, poussés à nous reconcentrer sur nos fondamentaux : la gestion de notre réseau et notre vie de réseau et ses valeurs (partage, écoute, solidarité et entraide, imagination réactivité et anticipation, pédagogie, etc.) ; nos adhérents dans leurs structures au travers la gestion, le management, le soutien business, le suivi et la satisfaction clients.

Nous ne savons pas encore si ce que nous avons mis en place perdurera. Nous sommes en revanche convaincus à hauteur de nos moyens d’avoir géré au mieux cette rupture brutale et historique d’activité, hors temps de guerre.

 

En revanche plus que jamais nous aspirons : 

- à nous retrouver et à reprendre le rythme de nos réunions et de nos rencontres, car un réseau c’est avant tout une formidable expérience humaine ou la convivialité et le plaisir de se retrouver ensemble priment. Les visio-conférences ne font pas tout, et ce monde d’après, que certains nous promettent par écrans interposés, ne serait pas sans détruire l’âme de notre réseau, construite année après année depuis plus de 30 ans. 

- à accueillir encore mieux nos clients en donnant plus que jamais sens à la baseline Batiman : « votre projet a trouvé à qui parler ». Cette crise ne doit pas détériorer le contact et la proximité où conseils, écoute et réponse sur mesure sont les clés de la qualité relationnelle et de la confiance mutuelle, surtout lorsqu’il s’agit de produits dédiés à la maison. 

 

Quelles sont les conséquences à court terme sur votre volume d’activité et vos ventes ?

Stopper l’activité ou quasiment sur plus de deux mois, au cœur de notre saison, n’est naturellement pas sans impact sur tous les aspects de notre activité. Les premiers chiffres mettent en avant une baisse des entrées commandes de plus de 50% en moyenne sur mars-avril, et un peu moins sur le CA facturé suite aux mises en chantier. Ils laissent augurer au mieux fin d’année une baisse de CA de 15 à 20% dans notre secteur professionnel. Ils peuvent nous installer dans une spirale indéniable de décroissance où nombre de voyants flirteraient avec le rouge.  

Baisse des devis, baisse des commandes, baisse des livraisons et baisse des mises en chantier, baisse de la facturation… Malgré les prêts et les reports de charges qui n’auront qu’un temps, ne seraient pas sans conséquence sur la structure financière de nos entreprises, non sans tension à court et moyen terme sur nos trésoreries.

 

Aussi après s’être organisés pour le confinement, s’être organisés pour le déconfinement, et s’organiser aujourd’hui pour une reprise progressive, il nous faut limiter ‘’les dégâts”’ pour 2020 et se concentrer déjà sur 2021 en créant les conditions d’un rebond commercial. Si certains boulons vont devoir être resserrés dans la gestion quotidienne de nos entreprises, nous le savons, les conditions de reprise de travail et les mesures de relance gouvernementales pour redonner de la confiance, seront primordiales pour retrouver une atmosphère propice à la consommation.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter flash Stores & Fermetures


RESPONSABLE COMPTABLE/ADMINISTRATION DES VENTES H/F

MASSY

RESPONSABLE COMPTABLE/ADMINISTRATION DES VENTES H/F

SOMAG est une entreprise à taille humaine qui intervient principalement en...


Chargé de maintenance et d'exploitation en électricité h/f

PARIS

Chargé de maintenance et d'exploitation en électricité h/f

Le Conservatoire national des arts et métiers est un établissement public...


Plombier h/f

PARIS

Plombier h/f

Le Conservatoire national des arts et métiers est un établissement public...

Nous vous recommandons

Le réseau de réparation de volets Repar'Stores lance de nouveaux outils pour ses franchisés

Le réseau de réparation de volets Repar'Stores lance de nouveaux outils pour ses franchisés

Réaménagement des véhicules utilitaires, amélioration des moyens de paiement... Le réseau de réparateurs de[…]

07/11/2020 | Repar’Stores
Philippe Valette, président de Batiman, veut renforcer le maillage de son réseau

Philippe Valette, président de Batiman, veut renforcer le maillage de son réseau

Jacky Le Calvez, directeur d'Art & Fenêtres « la digitalisation au service de l’enrichissement de l’expérience clients »

Jacky Le Calvez, directeur d'Art & Fenêtres « la digitalisation au service de l’enrichissement de l’expérience clients »

Amaury Deible, directeur d’Arcades & Baies : « Un retour plus fort vers des achats plus raisonnés, plus citoyens, plus écologiques »

Amaury Deible, directeur d’Arcades & Baies : « Un retour plus fort vers des achats plus raisonnés, plus citoyens, plus écologiques »