Nous suivre Stores & Fermetures

Jean-Marie Deslandes, responsable marketing d’AMCC : « Les enjeux à moyen et long terme sont colossaux »

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

 

La profession au temps
de la Covid-19

Stores & Fermetures donne la parole aux acteurs de la filière.
L’annonce du confinement, ses effets sur la profession, comment les professionnels se sont organisés au temps de la Covid-19, leur capacité à réagir pour relancer l’activité le plus vite possible sans risque sanitaire, leur esprit d’innovation et de remise en question, les conséquences de la pandémie sur leur activité, leur vision de l’avenir à court et moyen... Ils se livrent.

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Jean-Marie Deslandes, responsable marketing d’AMCC : « Les enjeux à moyen et long terme sont colossaux »

Jean-Marie Deslandes, responsable marketing et communication d'AMCC

Chez AMCC, le redémarrage de l’activité mi-avril s’est accompagné de mesures sanitaires inédites. Il s’agit maintenant de réamorcer le mouvement en matière commerciale pour sauver l’année, comme nous l’explique Jean-Marie Deslandes, responsable marketing et communication.

Quels ont été les effets de la pandémie et du confinement sur votre activité ?

La pandémie de Covid-19 a entraîné la fermeture provisoire de nos usines de production. Au début, seul le personnel de maintenance était présent sur nos sites.

Le personnel administratif s’est organisé en télétravail. À partir de mi-avril, nos sites de production ont réouvert de manière partielle.

Le confinement a engendré la fermeture des magasins de nos revendeurs, la pose de menuiseries chez les clients finaux n’étant plus possible. Les livraisons de produits finis ont été suspendues. L’activité et le nombre de nouvelles commandes ayant baissé, nous avons mis en place le chômage partiel pendant cette période.

Quelles mesures ont été prises dans l’organisation de votre entreprise pour vous adapter à la situation ?

Face à la situation, notre entreprise a décidé de fermer ses sites de production de façon provisoire. L’ensemble de la production a été replanifiée au regard des commandes en cours et du nombre de personnes en chômage partiel.

Dès la réouverture de nos sites de production à partir de mi-avril, nous avons mis en place un protocole sanitaire et des mesures barrières pour assurer la sécurité des salariés : distribution de masques, gants, gel hydro-alcoolique…

Les horaires de travail ont été aménagés afin que les équipes ne se croisent pas et soient moins nombreuses sur site. Le personnel administratif organisé en télétravail, a fait le point sur les projets en cours et les priorités à mettre en place.

Un comité de direction spécial “Évolution Covid” a été mis en place deux fois par semaine. La direction s’est assurée de commander les équipements de protection individuels nécessaires pour l’ensemble des salariés.

Comment le personnel a-t-il réagi/participé à ce dispositif de crise ?

Le comité CSE (Comité social et économique) a été convoqué afin d’échanger sur les différentes dispositions prises lors de cette crise : chômage partiel, gestion du compteur d’heures, modulation, prise de congés payés…

Avez-vous demandé des aides financières (PGE et autres) ?

Des accords de principes sur les modalités de chômage partiel ont été obtenus. D’autres critères entrent en compte comme les compteurs modulation, les congés et le temps de travail officiel sur site.

Avez-vous eu des initiatives particulières : dons de masques ou matériel divers au personnel soignant ? Conception et fabrication de produits spécifiques, en dehors de votre activité habituelle ?

En temps normal, nos salariés ne sont pas équipés d’EPI “santé” spécifiques.

Nos outils de production sont peu adaptables à ces besoins.

Cependant, grâce à son imprimante 3D, l’usine AMCC a fait fabriquer des poignées de portes “mains libres” à manipuler avec l'avant-bras pour encore plus sécuriser ses salariés et limiter les risques de propagation du virus.

Dans une démarche personnelle, certains de nos collaborateurs ont fabriqué eux-mêmes leurs masques.

Quand et comment s’est déroulé le redémarrage de l’activité ?

Nos usines de production ont redémarré de façon partielle à partir de mi-avril pour une production réelle relancée à partir de fin avril dans le respect des gestes barrières et de distanciation. Par ailleurs, des réunions sont régulièrement organisées avec le CSE.

Quelles mesures et adaptations ont dû être prises en interne pour respecter les différentes consignes sanitaires ?

Un protocole sanitaire strict a été mis en place pour préserver la santé des salariés : travail au poste avec distanciation, équipe décalée, règles d’usage des vestiaires, désinfection des postes de travail, port du masque obligatoire, mise à disposition de gants, visières et gel hydro-alcoolique, distanciation sociale à la machine à café, désinfection des imprimantes communes, ouverture des portes pour une circulation de l’air, entretien des toilettes…

Une société spécialisée a été sollicitée pour désinfecter les locaux.

Quelles sont les conséquences à court terme sur votre volume d’activité et vos ventes ? Ressentez-vous déjà des effets ?

Les rentrées de commandes se sont brusquement arrêtées fin mars. Seules quelques chantiers préalablement chiffrés sont rentrés pendant cette période.

La partie chantier est la plus structurée et ne devrait avoir que peu d’impact à court terme. Cependant, les enjeux à moyen et long terme sont colossaux puisque nous atteindrions l’année prochaine un niveau historiquement bas.

Qu’avez-vous appris durant cette période de crise sur votre process, sur les hommes et femmes qui travaillent avec vous ?

L’ensemble du personnel administratif et commercial s’est rapidement habitué au télétravail. Les collaborateurs ont fait preuve d’une forte motivation et de nombreux projets ont abouti pendant cette période.

Néanmoins, pour une majorité, la présence sur site reste importante, pour des questions pratiques (outils et dossiers sur place, etc) mais aussi pour les relations sociales, essentielles à la vie d’une entreprise.

Certains changements effectués pendant la période de confinement vont-ils perdurer, parce que vous vous êtes aperçus qu’ils étaient bénéfiques pour l’entreprise ?

Le télétravail était en cours de mise en place et s’est accéléré. De fait, les barrières qui pouvaient encore exister chez certains dirigeants se sont partiellement levées.

Les problématiques du quotidien d’hier n’en seront plus peut-être demain (enfant malade, panne de véhicule…) grâce au télétravail.

 Propos recueillis par Véronique Cottier – mai 2020

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter flash Stores & Fermetures


RESPONSABLE BUREAU ETUDES DE PRIX (H/F)

VILLENEUVE LE ROI

RESPONSABLE BUREAU ETUDES DE PRIX (H/F)

HP BTP est une entreprise à taille humaine de 150 salariés qui intervient en...


INGENIEUR ETUDES DE PRIX (H/F)

VILLENEUVE LE ROI

INGENIEUR ETUDES DE PRIX (H/F)

HP BTP est une entreprise à taille humaine de 150 salariés qui intervient en...


Directeur d'exploitation adjoint H/F

VILLENEUVE LE ROI

Directeur d'exploitation adjoint H/F

HP BTP est une entreprise à taille humaine de 150 salariés qui intervient en...

Nous vous recommandons

Emmanuel Le Coz, directeur général de Minco : « nos équipes sont à 110 % en juillet »

Emmanuel Le Coz, directeur général de Minco : « nos équipes sont à 110 % en juillet »

Une bonne anticipation de la crise sanitaire et une campagne de communication audacieuse sur le thème de l'innovation permettent à[…]

03/07/2020 | CommunicationMinco
Deceuninck SAS rejoint la French Fab

Deceuninck SAS rejoint la French Fab

Sven Mauthe, nouveau responsable marketing de Lakal

Sven Mauthe, nouveau responsable marketing de Lakal

Kadoor de Thirard, l’ouvre-porte au pied

Kadoor de Thirard, l’ouvre-porte au pied

Plus d'articles