Nous suivre Stores & Fermetures

Guillaume Varobieff, directeur du réseau Repar'stores : « Fiers de notre réseau et de nos équipes »

La rédaction

Mis à jour le à

Sujets relatifs :

,

 

La profession au temps
de la Covid-19

Stores & Fermetures donne la parole aux acteurs de la filière.
L’annonce du confinement, ses effets sur la profession, comment les professionnels se sont organisés au temps de la Covid-19, leur capacité à réagir pour relancer l’activité le plus vite possible sans risque sanitaire, leur esprit d’innovation et de remise en question, les conséquences de la pandémie sur leur activité, leur vision de l’avenir à court et moyen... Ils se livrent.

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Guillaume Varobieff, directeur du réseau Repar'stores : « Fiers de notre réseau et de nos équipes »

L’entreprise dont il est un des fondateurs ne fabrique pas mais dépanne et répare stores et volets roulants. Elle a donc été aussi touchée par la réduction d’activité due à la crise sanitaire. Guillaume Varobieff, qui est aussi directeur du réseau Repar’Stores, revient sur ces deux mois.

Quels ont été les effets de la pandémie et du confinement sur votre activité ? 

Nous avons cessé notre activité à la date du confinement pour ne traiter que les urgences. Une fois le guide des bonnes pratiques du ministère du Travail publié, nous nous sommes organisés et équipés afin de respecter celui-ci et donc la sécurité sanitaire indispensable aux interventions chez les clients particuliers. Puis nous avons progressivement repris notre activité en avril pour parvenir à une reprise totale de tous les franchisés en mai.

Quelles mesures ont été prises dans l’organisation de votre entreprise pour vous adapter à la situation et pourquoi ces choix ?

L’activité ayant été presque totalement arrêtée en mars, nous avons principalement opté pour le chômage partiel. Nous avons ensuite réactivé certains collaborateurs en avril en télétravail ou travail physique pour l’entrepôt. En mai, l’ensemble des collaborateurs a repris, dont 60 % en télétravail jusqu’à fin juin afin de limiter les interactions entre collaborateurs dans les locaux.

Avez-vous pu poursuivre une activité ?

Uniquement les urgences en mars, puis une reprise progressive entre avril et mai afin d’arriver en mai à l’ensemble des agences en activité. Le service développement du réseau a lui été maintenu à 100 % en télétravail durant toutes les périodes.

Comment se déroule le redémarrage lié au déconfinement progressif et que change-t-il pour vos équipes ?

Concernant l’activité du réseau, celle-ci a bien redémarré pour atteindre environ 80 % de l’activité avant la Covid-19. Concernant la reprise dans nos locaux, celle-ci a évidemment nécessité la mise en place des dispositifs de sécurité sanitaire (masques, gel hydro-alcoolique, distanciation, nettoyage régulier, etc.).

Votre réseau a-t-il développé, à l’occasion de cette crise, de nouveaux outils et/ou services pour vos adhérents ? Si oui, lesquels et sont-ils amenés à perdurer ?

Nous avons initié les devis à distance qui n’étaient jusque-là pas intégrés dans notre concept. C’est un outil intéressant que nous continuons de tester malgré la reprise d’activité et qui, s’il est concluant, sera maintenu pour certains types d’intervention.

Quelles sont les conséquences à court terme sur votre volume d’activité ?

L’activité est convenablement repartie avec des retours très positifs de nos clients sur nos nouveaux process de protection lors des interventions (masques, distanciation). Bien sur cela nécessite plus de temps lors des interventions.

Qu’avez-vous appris durant cette période de crise sur votre process, sur les hommes et femmes qui travaillent avec vous ?

Notre réseau et nos équipes se sont parfaitement adaptés à cette situation inédite. Si la fierté de cette aventure commune était déjà grande, elle s’en trouve d’autant renforcée. Une entreprise et son équipe doivent en permanence faire preuve d’adaptabilité et de résilience, en période de crise comme en activité normale.

 Propos recueillis par Véronique Cottier – mai 2020

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter flash Stores & Fermetures


INGENIEUR TRAVAUX H/F

MEAUX

INGENIEUR TRAVAUX H/F

L’agence Bonne Nouvelle architectures :
Nous sommes une équipe...


ECONOMISTE DE LA CONSTRUCTION H/F

MEAUX

ECONOMISTE DE LA CONSTRUCTION H/F

L’agence Bonne Nouvelle architectures :
Nous sommes une équipe...


Chef de projet immobilier H/F

LILLE

Chef de projet immobilier H/F

En pleine élaboration de son Schéma Directeur immobilier pour plus d’un milliard d’euros sur...

Nous vous recommandons

Le réseau de réparation de volets Repar'Stores lance de nouveaux outils pour ses franchisés

Le réseau de réparation de volets Repar'Stores lance de nouveaux outils pour ses franchisés

Réaménagement des véhicules utilitaires, amélioration des moyens de paiement... Le réseau de réparateurs de[…]

07/11/2020 | Repar’Stores
Philippe Valette, président de Batiman, veut renforcer le maillage de son réseau

Philippe Valette, président de Batiman, veut renforcer le maillage de son réseau

Jacky Le Calvez, directeur d'Art & Fenêtres « la digitalisation au service de l’enrichissement de l’expérience clients »

Jacky Le Calvez, directeur d'Art & Fenêtres « la digitalisation au service de l’enrichissement de l’expérience clients »

Amaury Deible, directeur d’Arcades & Baies : « Un retour plus fort vers des achats plus raisonnés, plus citoyens, plus écologiques »

Amaury Deible, directeur d’Arcades & Baies : « Un retour plus fort vers des achats plus raisonnés, plus citoyens, plus écologiques »

Plus d'articles