Nous suivre Stores & Fermetures

Emmanuel Lesage, dg de Soprofen, « nous espérons revenir à 100 % à fin juin »

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Emmanuel Lesage, dg de Soprofen, « nous espérons revenir à 100 % à fin juin »

Alors que la crise a permis de doper la cohésion d'équipe du spécialiste des volets et portes de garages, son dg, Emmanuel Lesage, estime que la reprise d'activité, progressive aujourd'hui, devrait être totale d'ici à l'été. 

Quelles mesures ont été prises dans l’organisation de votre entreprise pour vous adapter à la situation ?

Nous avons cessé l'activité du 18 mars au 14 avril et mis en place le télétravail et le chômage partiel sur l'intégralité des sites. Nous avons créé une cellule de crise au niveau du groupe Bouyer Leroux et au niveau de Soprofen. Nous avons adapté le taux d'activité de chacun des services au taux d'activité du marché. Nous avons maintenu certains services à 100 % de leur activité, notamment, la recherche et développement et le marketing qui travaillaient sur des projets stratégiques. Certains services support des usines ont redémarré avant la production afin de faciliter la reprise qui a été lente et progressive.

Comment le personnel a-t-il réagi à ce dispositif ?

Le personnel de Soprofen a été informé au fur à mesure de l'avancement des mesures prises par mail, SMS, WhatsApp. Nous lui avons mis en perspective la reprise d'activité plus de trois semaines avant qu'elle soit effective, cela lui a permis de se projeter et d’intégrer cette nécessité alors que le message officiel contradictoire était : « restez chez vous ! ». Un effort tout particulier a été fait pour monter un plan de reprise d'activité qui a été validé au niveau du groupe, au niveau des différents sites, présenté aux CSE et approuvé par les CSE. Les collaborateurs ont été rassurés sur les conditions sanitaires dans lesquelles nous leur demandions de revenir travailler ; ils attendaient la reprise d'activité et l’ont très bien acceptée.

Avez-vous demandé des aides financières ?

Nous avons monté des PGE pour les principales sociétés. Nous avons respecté les échéances prévues et n’avons demandé aucun report pour les impôts ni les charges sociales, étant donnée la santé financière de notre groupe.

Avez-vous eu des initiatives particulières en dehors de votre activité habituelle ?

Nous avons commencé par donner l'intégralité des masques à notre disposition au personnel soignant des régions dans lesquelles les sites étaient implantés.

Quand et comment s’est déroulé le redémarrage de l’activité ?

Le redémarrage d'activité a été progressif. Les services supports – ADV, logistique maintenance – ont été mobilisés avant la reprise de la production. Tous les sites étaient à nouveau opérationnels à partir du 14 avril ; l'intégralité du personnel n'est pas rentré tout de suite en production, l'absentéisme s'est situé à peu près à 10 % du personnel pour garde d'enfants ou pour quarantaine.

Quelles mesures et adaptations ont dû être prises en interne pour respecter les différentes consignes sanitaires ?

Notre PRA (Plan de reprise d'activité), a prévu les conditions de travail de l'intégralité des fonctions de la société en intégrant des gestes barrières, les mesures sanitaires nécessaires, le port du masque obligatoire, l'usage des locaux communs sanitaires, cantine, la possibilité pour les chauffeurs routiers de pouvoir utiliser des sanitaires ad-hoc. Le port du masque et le gel hydro-alcoolique ont permis de rassurer les équipes mais ont conduit à une perte de productivité estimée à 10 %.

Quelles sont les conséquences sur votre volume d’activité et vos ventes ?

Le volume d'activité a été sur la première quinzaine d'une trentaine de pourcents et de 70 % sur la quinzaine suivante. Nous espérons revenir à 100 % à fin juin, au fur et à mesure de la reprise d'activité de l'ensemble des intervenants du marché.

Qu’avez-vous appris durant cette période de crise ?

Cette crise a été l'occasion de créer une énergie, une application et une cohésion de l'équipe toute particulière.

Certains changements effectués pendant la période de confinement vont-ils perdurer ?

La crise nous a fait découvrir aussi les bienfaits du télétravail qui s'est imposé et que nous utiliserons avec parcimonie pour certaines fonctions dans le futur.

Propos recueillis par la rédaction de Stores&Fermetures, mai 2020

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter flash Stores & Fermetures


Menuisier d’atelier et chantier H/F

GOMETZ LE CHATEL

Menuisier d’atelier et chantier H/F

DEMATTEC, est une entreprise de menuiserie, bois et matériaux de synthèse...


CONDUCTEUR DE TRAVAUX GROS OEUVRE H/F

OBERNAI

CONDUCTEUR DE TRAVAUX GROS OEUVRE H/F

La société SCHREIBER, implantée à Otrott, PME d’environ 40 salariés,...


Responsable des Services Généraux H/F

MASSY

Responsable des Services Généraux H/F

Apprentis d’Auteuil, est une fondation catholique reconnue d’utilité...

Nous vous recommandons

Virginie Fayemendy, responsable HSE du groupe Lorillard

Virginie Fayemendy, responsable HSE du groupe Lorillard

  Dans le cadre de la “révolution industrielle” lancée par Thierry Luce, Lorillard a recruté en début[…]

10/07/2020 | StratégieLorillard
Jean-Gabriel Creton, président d’Euradif : « Nous gérons sans réelle visibilité sur la suite »

Jean-Gabriel Creton, président d’Euradif : « Nous gérons sans réelle visibilité sur la suite »

Arnaud de Seigneurens, directeur général de France Fermetures : « Une grande inconnue, le comportement des consommateurs »

Arnaud de Seigneurens, directeur général de France Fermetures : « Une grande inconnue, le comportement des consommateurs »

Jean-François Robergeau, pdg de Louineau : « Le moment est propice au changement »

Jean-François Robergeau, pdg de Louineau : « Le moment est propice au changement »

Plus d'articles