Nous suivre Stores & Fermetures

Emmanuel Le Coz, directeur général de Minco : « nos équipes sont à 110 % en juillet »

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

 

Les innovations à découvrir

Les 12 innovations Minco sont dévoilé, une par une, chaque semaine sur les réseaux sociaux. Ainsi a-t-on pu déjà découvrir :

-       la nouvelle menuiserie hybride 1.1

-       Hybridconnect, le portail collaboratif en ligne

-       le nouveau design chêne high tech

-       la nouvelle menuiserie hybride VEC

-       le nouveau laquage aluminium classe 2

-       la nouvelle génération de murs rideaux SX60

-       les nouveaux modèles de portes d’entrée hybrides

-       le matériau bas-carbone

-       la nouvelle menuiserie Bois brûlé Soleil

-       la nouvelle menuiserie hybride connectée

Il en reste deux à découvrir les 7 et 14 juillet !

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Emmanuel Le Coz, directeur général de Minco : « nos équipes sont à 110 % en juillet »

Emmanuel Le Coz, directeur général de Minco

Une bonne anticipation de la crise sanitaire et une campagne de communication audacieuse sur le thème de l'innovation permettent à Minco, fabricant de fenêtres hybrides d'aborder la reprise sur de bonnes bases. Emmanuel Le Coz, son directeur général, nous explique la stratégie de l'entreprise.

 

Comment votre entreprise a-t-elle passé l’épreuve du confinement ?  

Relativement bien, malgré un arrêt de la production pendant trois semaines. Nous avions des habitudes internes très poussées en termes d’hygiène. Dès fin février, nous avions anticipé les gestes barrières, car on voyait le virus arriver. Nous avions mis en place une distanciation de 2 mètres, on avait des visières, nos collaborateurs ne se serraient plus la main. Au départ, ils ont montré un peu d’étonnement et au final, ils nous ont remercié ! Le 17 mars à midi, la fabrication s’est arrêtée jusqu’au 6 avril au matin où les salariés ont commencé à revenir progressivement, sur la base du volontariat. Chaque semaine, nous réintégrions un groupe supplémentaire en prenant bien soin de bien rappeler les gestes de base et leur importance. Nous étions de toute façon tributaires du rythme de travail de nos clients, dont les chantiers étaient à l’arrêt durant six semaines environ.

En dehors de la production, l’activité s’est poursuivie autrement ?

Oui, d’un part parce que nous avons toujours maintenu le lien avec les salariés rentrés chez eux, par mail, pour ne pas perdre le contact et qu’ils ne se sentent pas à l’écart de la vie de l’entreprise. Nous avons eu recours au télétravail quand les postes étaient adaptés. L’équipe commerciale, qui est en temps normal en home office, n’a jamais arrêté de travailler. Les salariés ont profité de cette période pour travailler leurs argumentaires, se former, remettre à jour les dossiers produits, faire tout ce qu’ils n’ont pas le temps de faire quand ils sont sur le terrain.

Vous avez également très vite réagi au niveau communication avec une campagne digitale originale,  “Les mardis de l’innovation” ?

Cette campagne est née pendant le confinement de deux réflexions, qui étaient deux interrogations : comment mobiliser les équipes autour d’un projet commun qui leur donne du rythme et, alors que nous avions prévu de présenter nos innovations sur les salons de rentrée – nous devions exposer à Artibat et Equipbaie – comment les présenter à nos clients professionnels car il fallait trouver un moyen de les mettre en avant pour commencer à engranger les commandes. C’est ainsi que nous avons eu l’idée de cette campagne qui consiste a présenter pendant douze semaines, sur un site dédié et sur les réseaux sociaux, douze nouveaux produits, services ou marketing à la manière d’un calendrier de l’Avent. Nous l’avons appelé le “Calendrier de l’Avenir”. Chaque mardi à 12 heures, nous dévoilons une innovation technologique, esthétique ou environnementale. La première (NDLR : La nouvelle menuiserie hybride 1.1) a été présentée dès le 28 avril et la douzième le sera le 14 juillet.

Comment cette campagne a-t-elle été accueillie ?

Incontestablement, cette façon de communiquer a étonné. On fait vraiment un pas de côté au niveau de la communication et elle a demandé un très gros travail à nos équipes car au final, c’est un peu comme si les salons de l’automne avaient été avancés ! De plus, elle nous permet de toucher en plus de nos clients habituels une large audience, aussi bien dans le neuf que dans la rénovation (les professionnels de la pose, les constructeurs, les bureaux d’études, etc.). La campagne nous donne une visibilité différente et nous permet de mettre en avant nos produits. Et cela fonctionne début juillet nous commençons à prendre les commandes sur nos innovations 2020.

Est-ce que cela signifie que vous pourriez éventuellement vous passer de salon ou que le modèle est dépassé ?

Le mode de communication que nous avons utilisé est nouveau, mais ne remplace pas les salons. Nous montrons les produits, mais les salons resteront un moment de convivialité très important car dans nos métiers, l’humain reste primordial. Les deux formules sont complémentaires.

Dans quel étant d’esprit abordez-vous l’été ?

Nos équipes sont mobilisées à 110 % ! Depuis début juillet, la production est quasiment au complet. Nous avons prévu trois samedis travaillés ce mois-ci et pas de pont du 14 juillet et trois semaines de congés d’été au lieu de quatre les autres années. Nous mettons les bouchées doubles au niveau production car les commandes sont là et les commerciaux restent très actifs, mais cette coupure estivale de trois semaines est importante pour le personnel, sans doute encore plus cette année. Nous y tenons pour les salariés.

Vous avez également prévu une nouvelle campagne digitale pour la rentrée ?

Oui. Nous allons reprendre avec les mêmes produits, mais sous une forme un peu différente. Nous allons proposer à nos clients professionnels des webinars pour présenter les produits phares. Nos commerciaux vont mettre les bouchées doubles pour aller chercher les clients et essayer de faire une bonne fin d’année. Ce qui a été perdu pendant l’arrêt d’activité est perdu. Il faut regarder vers l’avenir. Nous avons prévu d’exposer au salon Passi’Bat en décembre, car nous sommes concernés par le sujet avec nos produits certifiés. De plus, les derniers événements politiques et annonces autour de la rénovation énergétique nous donnent des arguments de poids.

Propos recueillis par Véronique Cottier

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter flash Stores & Fermetures


CHEF DE CHANTIER VRD H/F

COLMAR

CHEF DE CHANTIER VRD H/F

La société ALTER, implantée à Colmar, PME d’environ 70 salariés, spécialisée dans les travaux...


CHEF DE CHANTIER H/F

COLMAR

CHEF DE CHANTIER H/F

La société ALTER, implantée à Colmar, PME d’environ 70 salariés, spécialisée dans les travaux...


Métreur H/F

CHATILLON

Métreur H/F

Société DAS RAVALEMENT située à CHATILLON 92320 recherche METREUR...

Nous vous recommandons

Le groupe Akéna acquiert Abrisud

Le groupe Akéna acquiert Abrisud

Le groupe Akéna Véranda a annoncé le 31 juillet 2020 l’acquisition du leader français de l’abri de piscine[…]

Louineau accompagne les pros dans la préparation optimale de leurs chantiers

Louineau accompagne les pros dans la préparation optimale de leurs chantiers

Glassolutions devient Saint-Gobain Vitrage Bâtiment

Glassolutions devient Saint-Gobain Vitrage Bâtiment

Partenariat entre les éditeurs Elcia et AlloTools

Partenariat entre les éditeurs Elcia et AlloTools