Nous suivre Stores & Fermetures

Angélique Longeray, vice-présidente Business Area France de Somfy : « La crise sanitaire va accélérer les grandes mutations déjà engagées »

La rédaction

Mis à jour le à

Sujets relatifs :

, ,

 

La profession au temps
de la Covid-19

Stores & Fermetures donne la parole aux acteurs de la filière.
L’annonce du confinement, ses effets sur la profession, comment les professionnels se sont organisés au temps de la Covid-19, leur capacité à réagir pour relancer l’activité le plus vite possible sans risque sanitaire, leur esprit d’innovation et de remise en question, les conséquences de la pandémie sur leur activité, leur vision de l’avenir à court et moyen... Ils se livrent.

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Angélique Longeray, vice-présidente Business Area France de Somfy : « La crise sanitaire va accélérer les grandes mutations déjà engagées »

Angélique Longeray, vice-présidente Business Area France de Somfy

© L_COUSIN

Présente partout dans le monde, notamment en Chine, la société Somfy a été confrontée dès janvier au coronavirus, Ce qui lui a permis d’anticiper les mesures pour ses activités en Europe et Tunisie, avec le souci premier de protéger ses salariés. Pour Angélique Longeray, vice-présidente Business Area France, la crise sanitaire aura des conséquences à long terme sur les entreprises comme sur la société tout entière, que ce soit sur l’accélération de la digitalisation ou la prise de conscience environnementale.

Quels ont été les effets de la pandémie et du confinement sur votre activité ?

Somfy est présent dans 60 pays, avec des sites de production notamment en France, en Italie en Tunisie, en Pologne et en Chine. Nous avons été confrontés à la dangerosité du coronavirus dès son émergence en Chine où notre usine a cessé de fonctionner dès janvier. Nous avons donc anticipé dès fin janvier un dispositif de gestion de crise spécifique afin de rendre compte au plus près de la situation de nos sites à travers le monde, c’est là que notre présence internationale a été particulièrement utile.

La France a été touchée de plein fouet par cette crise et comme beaucoup d’acteurs, nous avons suspendu l’activité mi-mars afin de protéger nos collaborateurs et de travailler à un protocole sanitaire renforcé.

Quelles mesures ont été prises dans l’organisation de votre entreprise pour vous adapter à la situation et pourquoi ces choix ?

Depuis le début de l’épidémie, nous nous sommes engagés en priorité à préserver la santé de nos collaborateurs. C’est pourquoi nous avons décidé le 17 mars de suspendre temporairement l’activité de nos sites de production en France, en Italie et en Tunisie, ainsi que sur notre site logistique de Bonneville (74). Pendant cette période, nous avons mis en place un protocole de sécurité renforcé et adapté, permettant de concilier reprise d’activité et sécurité de nos collaborateurs. Nous avons repris progressivement l’activité à partir du 20 avril après une phase de tests avec un nombre réduit de collaborateurs.

Parallèlement, comme beaucoup d’acteurs, le télétravail est devenu la norme dès le début du confinement pour toutes les personnes dont l’activité le permettait. Cela concerne à date 90 % des effectifs. Nous avons décidé de le maintenir tout en travaillant sur un plan de déconfinement plus large, mis en place en ce début juin.

Comment le personnel a-t-il réagi/participé à ce(s) dispositif(s) de crise ?

Nos collaborateurs avaient déjà l’habitude de faire du télétravail avant la crise, donc nous avons pu facilement généraliser ce mode de fonctionnement. Certains ont néanmoins dû s’adapter de manière plus forte comme nos commerciaux, qui ont dû privilégier le digital aux visites physiques.

Concernant les sites de production et logistique, les équipes ont été très compréhensives, et volontaires pour s’adapter en permanence et reprendre l’activité dès que cela était possible. Il y a eu un vrai travail de co-construction avec nos parties prenantes internes qui a permis une bonne adoption des mesures barrières, qui sont bien respectées.

Avez-vous demandé des aides financières (PGE et autres) ?

Bénéficiant d’une situation financière solide, nous avons été en mesure de préserver l’emploi de nos collaborateurs sans solliciter les aides proposées par l’État de quelque sorte que ce soit (report de charges sociales et fiscales, prêts garantis et dispositif de l‘activité partielle).

Nous nous sommes également engagés à maintenir à 100 % le salaire de base du 16 mars au 30 juin pour tous nos salariés impactés par notre baisse d’activité, ceux concernés par la garde d’enfants ou les personnes fragiles.

Avez-vous eu des initiatives particulières : dons de masques ou matériel divers au personnel soignant ? Conception et fabrication de produits spécifiques, en dehors de votre activité habituelle ? Initiatives diverses...

Nous avons entrepris plusieurs actions de solidarité : don de visières de protection, sur-blouses, équipements de protection et près de 100 000 masques à divers organismes et collectivités locales. Nous avons également conçu et produit plusieurs centaines d’écrans faciaux avec nos imprimantes 3D pour les mettre à disposition des hôpitaux.

Nous avons aussi participé à la réalisation d’une “capsule étanche” pour les transferts inter-hospitaliers des patients atteints de la Covid-19 avec mise à disposition des ateliers et une équipe de deux ingénieurs et deux mécaniciens

Avec les partenaires d’Ignes et la Croix Rouge française, nous nous sommes mobilisés en apportant notre soutien aux personnes âgées, ainsi qu’aux professionnels de santé d’EHPAD pour rompre l’isolement des 3 800 résidents d’EHPAD. En espérant que cette initiative numérique, réinventera ce lien social si vital à tous les âges.

La Fondation Somfy, ainsi que ses partenaires, ont renforcé leur soutien aux fonds de dotation “Les petites pierres” pour soutenir les projets d’urgence d’associations venant en aide aux sans-abris, aux victimes de l’exclusion sociale, et à ceux que le confinement expose à des risques de maltraitance ou d’isolement.

Quand et comment s’est déroulé le redémarrage de l’activité ?

La reprise de l’activité au plus vite était nécessaire pour soutenir l’ensemble de nos clients et fournisseurs qui comptent sur nous, mais dans le même temps notre priorité absolue restait également d’assurer la sécurité dees équipes. Nous avons donc mis en place un protocole de sécurité renforcé, testé en conditions réelles, puis approuvé par la médecine du travail et par le CSE. Nous avons réalisé une première série de tests en effectif réduit sur notre site logistique (13 personnes) et nos sites de production de Cluses (12 personnes) et de Gray (8 personnes). Ces tests s’étant déroulés avec succès, nous avons pu décider d’une reprise partielle et progressive sur nos sites de production en France, en Italie et en Tunisie, ainsi que sur notre site logistique de Bonneville.

Nous avons également constaté une remontée rapide des capacités de nos clients professionnels, les clients industriels ont rapidement retrouvé 90% de leur capacité alors qu’au 15 mai nous n’étions encore qu’à 70-75%. Et comme nos fournisseurs font face aux mêmes contraintes, nos stocks sont au plus bas. Ce n’est pas optimal mais toute l’équipe est complètement mobilisée pour monter en puissance et résoudre au plus vite les situations de blocage tout en gardant à l’esprit la protection impérative de nos collaborateurs.

Quelles mesures et adaptations ont dû être prises en interne pour respecter les consignes sanitaires ?

Le protocole mis en place comporte différentes mesures d’ordre individuelles (questionnaire sur les symptômes, équipements individuels de protection, renforcement des mesures sanitaires, etc.) et collectives (schéma de circulation pour séparer les flux, fermeture des vestiaires et réfectoires, nettoyages renforcés).

Quelles sont les conséquences à court terme sur votre volume d’activité et vos ventes ? Comment envisagez-vous l’avenir à court et moyen terme ?

Comme tous les acteurs, nous sommes évidemment impactés et la chute d’activité constatée au cours du mois de mars devrait se poursuivre et pourrait s’amplifier durant le deuxième trimestre. En France, nos clients professionnels ont repris l’activité assez rapidement ; à date, près de 100% de nos clients industriels et 90% installateurs ont repris, principalement sur des chantiers de rénovation ou de dépannage.

Les incertitudes demeurent sur la dynamique de la reprise, elle sera progressive car la crise est profonde. Cela va dépendre de la manière dont les ménages vont retrouver leur niveau de consommation et à quelle vitesse les nouveaux chantiers pour la construction de maisons ou de bureaux vont reprendre.

Nous pouvons compter sur plusieurs leviers sur la rénovation en résidentiel. Ces deux mois de confinement ont renforcé l’importance du bien être chez soi, l’habitat apparaît plus que jamais comme un “cocon” à préserver. Nous pouvons imaginer que les particuliers, qui auront épargné pendant le confinement, entreprennent plus de travaux de rénovation, d’autant plus que la période estivale qui s’annonce semble être moins propice aux départs en vacances et peut-être plus à la réalisation de projets.

Qu’avez-vous appris durant cette période de crise sur votre process, sur les hommes et femmes qui travaillent avec vous ?

La transformation digitale a profondément changé et accéléré la façon dont on travaille dans nos activités essentielles : organiser des réunions d’équipes, parler de la marque, commercialiser nos solutions, communiquer avec nos clients… La distanciation a été physique mais les solutions numériques ont vraiment permis de s’adapter en permanence et de maintenir le lien social.

L’esprit d’équipe et la proximité managériale se sont encore renforcés. Je pense que le confinement a fait tomber les dernières réticences face aux solutions numériques. Nous avons également été heureux de constater les élans spontanés de solidarité ayant eu lieu dans le groupe. Notre mantra “One Somfy, One team” a pris toute sa dimension.

Certains changements effectués pendant la période de confinement vont-ils perdurer, parce que vous vous êtes aperçus qu’ils étaient bénéfiques pour l’entreprise ?

Le principal changement touche l’ensemble des métiers et n’est pas propre à Somfy, c’est l’accélération des grandes mutations déjà engagées. C’est le cas de la digitalisation, la transformation digitale de toutes les interactions, avec les collaborateurs, les consommateurs ou les professionnels. La digitalisation devient plus qu’évidente et va créer de nouveaux modes de vies, la façon de vivre l’habitat, et va engendrer des attentes nouvelles pour repenser les usages des bâtiments. Nous sommes convaincus que c’est une évolution sociétale profonde qui définit de nouveaux cas d’usage de l’habitant. Je veux rester en contact avec ma famille, je veux gérer ma résidence secondaire à distance. Et nous voulons être un accélérateur de cette transformation.

Nous pensons également que la crise du coronavirus révèle l’ampleur du défi climatique. Le principal changement sera la prise de conscience environnementale, par les occupants qui veulent des bâtiments plus flexibles, plus économiques, plus simple et utilisant moins d’énergie et à la fois par des réglementations, des normes plus exigeantes, et en lame de fond la rénovation thermique et énergétique des bâtiments.

En janvier 2020, 50 % des produits Somfy vendus dans le monde étaient labellisés “Act forGreen”, et nous voulons aller beaucoup plus loin. C’est pour cela, que le développement durable est au cœur du projet stratégique Ambition 2030 avec des objectifs ambitieux de réduction de notre empreinte environnementale par exemple. On est à un tournant de l’Histoire, c’est le moment de tous se mobiliser !

Nous aurons moins de déplacements au profit de réunions par Skype ou Teams qui ont finalement plusieurs avantages : gain de temps, moins coûteux et meilleurs pour la planète !

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter flash Stores & Fermetures


RESPONSABLE BUREAU ETUDES DE PRIX (H/F)

VILLENEUVE LE ROI

RESPONSABLE BUREAU ETUDES DE PRIX (H/F)

HP BTP est une entreprise à taille humaine de 150 salariés qui intervient en...


INGENIEUR ETUDES DE PRIX (H/F)

VILLENEUVE LE ROI

INGENIEUR ETUDES DE PRIX (H/F)

HP BTP est une entreprise à taille humaine de 150 salariés qui intervient en...


Directeur d'exploitation adjoint H/F

VILLENEUVE LE ROI

Directeur d'exploitation adjoint H/F

HP BTP est une entreprise à taille humaine de 150 salariés qui intervient en...

Nous vous recommandons

Emmanuel Le Coz, directeur général de Minco : « nos équipes sont à 110 % en juillet »

Emmanuel Le Coz, directeur général de Minco : « nos équipes sont à 110 % en juillet »

Une bonne anticipation de la crise sanitaire et une campagne de communication audacieuse sur le thème de l'innovation permettent à[…]

03/07/2020 | CommunicationMinco
Deceuninck SAS rejoint la French Fab

Deceuninck SAS rejoint la French Fab

Sven Mauthe, nouveau responsable marketing de Lakal

Sven Mauthe, nouveau responsable marketing de Lakal

Kadoor de Thirard, l’ouvre-porte au pied

Kadoor de Thirard, l’ouvre-porte au pied

Plus d'articles